Autopartage

SET-AutopartageL’autopartage qu’Est-ce que c’est ?

L’article L1231-1-14 du Code des transports définit l’activité d’autopartage comme « la mise en commun d’un véhicule ou d’une flotte de véhicules de transport terrestre à moteur au profit d’utilisateurs abonnés ou habilités par l’organisme ou la personne gestionnaire des véhicules. Chaque abonné ou utilisateur habilité peut accéder à un véhicule sans conducteur pour le trajet de son choix et pour une durée limitée. »

Pourquoi faire de l’autopartage ?

  • pratique : tous les avantages de la voiture sans ses inconvénients ;
  • économique : jusqu’à – 50 % sur le budget voiture pour les personnes faisant moins de 10 000 km/an ;
  • écologique : une voiture en autopartage peut remplacer jusqu’à 8 voitures individuelles, soit une économie de 14 tonnes de CO2 par an et 80m² d’espace libéré pour d’autres usages.

Le savez-vous ? Une voiture coûte en moyenne 3 700 euros par an.

Comparez avec ce qui se pratique à Cergy  !  Sur le modèle du vélo en libre-service, AutO2 – CITIZ propose aux Cergypontains d’emprunter des voitures disponibles 24h/24 et 7j/7, dans différents points de l’agglomération. Pour louer une voiture, il faut s’acquitter d’un abonnement de 10 € par mois, de 50 € de frais de dossier et de 150 € de dépôt de garantie. La location coûte 2,70 € l’heure et 0,35 € le kilomètre. La réservation se fait directement sur le site www.idf-ouest.citiz.fr ou à la boutique.SET-Autopartage-2r

 

Quelles sont les solutions existantes ?

Il existe diverses catégories de services d’autopartage, très différents dans leur conception et leur utilisation. Les 3 principales offres ciblant les particuliers sont :

  • L’autopartage en boucle (C’est ce que nous voulons développer) : les véhicules, gérés par un opérateur, doivent être rapportés à la station de départ. Ils sont utilisés en moyenne pour quelques heures et quelques dizaines de kilomètres. Exemples : le réseau Citiz présent dans une quinzaine d’agglomérations françaises, Mobizen (Ile-de-France), Mobility Carsharing (Suisse), Zipcar (US), …
  • L’autopartage en trace directe (ça coûte cher à la commune) : les véhicules peuvent être restitués dans n’importe quelle station (système avec station) ou n’importe où sur la voirie (systèmes en flotte libre). Ils sont utilisés pour quelques dizaines de minutes et quelques kilomètres. Exemples : Autolib’, Twizy Way, Car2go,…
  • L’autopartage entre particuliers : des particuliers peuvent louer leur voiture en passant par des plateformes communautaires de mise en relation. Une assurance spécifique couvre la durée de location. Les véhicules sont généralement loués de la demi-journée à plusieurs jours et quelques centaines de kilomètres. Exemples : Buzzcar, Drivy, Ouicar, Deways, Koolicar, …
  • L’autopartage « en free-floating » : des véhicules sont mis à la disposition des usagers dans une zone limitée d’une agglomération. Les usagers peuvent géolocaliser et réserver un véhicule via leur smartphone.
  • L’autopartage « one way »: le véhicule est en libre service et doit être ramené restitué dans une des stations qui n’a pas obligatoirement à être la station de départ.

Où en sommes nous sur Sucy ?

Notre association, « Sucy Environnement et Transitions » SET, a choisi l’autopartage en boucle car l’investissement par la commune est très limité alors que les voiture style autolib coutent des dizaines de milliers d’Euro aux communes qui doivent acheter et installer des bornes électriques.

Nous avons commencé par une enquête, le 1er Février 2014, lors de la fête de la Transition à la médiathèque pour connaitre vos premières impressions. Devant l’enthousiasme nous avons étudié les différences solutions en service dans d’autres territoires. Nous sommes en contact avec plusieurs coopératives d’autopartage notamment celle qui se trouve à Cergy avec Citiz.

L’autopartage sur Sucy a un double but :

  1. Pour les personnes utilisant le plus souvent les transports en commun, l’autopartage leur permet de ne pas acheter de première voiture.
  2. Pour les personnes n’ayant pas les moyens de payer une première voiture mais en ayant besoin de temps en temps.
  3. éviter d’acheter une deuxième voiture qui devient inutile surtout si l’on possède un ou plusieurs vélos à assistance électrique (Voir notre atelier vélo) franchissant facilement la côte de Sucy et permettant d’aller d’un bout à l’autre de la ville en 5 à 15 minutes.
  4. utiliser ainsi au mieux les automobiles qui dorment dans nos garages. Il faut savoir que la fabrication d’une voiture correspond à l’énergie qu’elle consomme en 50 000 km.

L’autopartage est une action écologique et économique

Les actions

1. Pensez à différer le remplacement de votre deuxième voiture

2. Participez à notre simulation : Mon autopartage

Ecrivez sur un papier le nombre de fois et les circonstances où vous pourriez utiliser une voiture en autopartage se trouvant à proximité de chez nous. En remplacement d’une deuxième voiture peu utilisée par exemple.

3. Contactez nous pour faire partie de l’atelier autopartage

Adhérents SET vous avez accès aux détails de notre étude et des actions en cours dans la page adhérent : SET-Autopartage (création en cours).

Les articles intéressants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *