SET- Cet été venez voir les étoiles

A l’heure de la nécessaire transition pour préserver le climat et le vivant, regarder le ciel depuis la Terre, c’est également découvrir la Terre depuis le ciel, comprendre notre place dans l’Univers et percevoir la beauté et la fragilité de notre planète.

Cet été, entre les mois de juillet et de septembre, l’association Ormesson Environnement Transition propose aux Ormessonnais une séance d’astronomie (gratuit) avec un télescope (10 personnes maximum).

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à l’adresse : ormessonentransition@gmail.com

Plusieurs dates possibles seront communiquées en fonction des conditions météorologiques.

SET – En mars & avril : mettons le pissenlit en cuisine!

A l’approche du printemps, et pour répondre à la demande de certains membres, je vous propose pour  de découvrir quelques recettes pour intégrer dans notre alimentation une plante souvent classée dans  les mauvaises herbes car on la trouve presque à chaque pas. Je parle du pissenlit bien sûr, plante amère  donc favorable au soutien du foie. Cela tombe bien puisque le printemps est sa saison. 

Vous en saurez un peu plus sur la plante elle-même en consultant le bulletin de mars de l’atelier  cosmétiques et bien-être. En attendant, place aux recettes et à la dégustation ! 

Et vous ? 

Avez-vous des recettes avec le pissenlit que vous aimeriez nous partager ? 

N’hésitez pas à nous faire vos retours, la force du groupe s’enrichit du partage… 

Utilisation des boutons floraux et fleurs  

Câpres de pissenlit  

Ingrédients 

• Boutons de pissenlit : de quoi remplir le pot choisi 
• Vinaigre de cidre : également fonction du pot choisi 

Préparation 

• Cueillir des boutons floraux de pissenlit non éclos, en volume légèrement supérieur à celui des  pots à remplir. 
• Débarrasser les boutons de leurs “tiges” et de leurs “barbules” pour ne garder qu’un bouton  bien net. 
• Ébouillanter à l’eau chaude les pots de verre pour les stériliser et faire chauffer le vinaigre de  cidre. 
• Rincer les boutons sous l’eau froide, bien les égoutter et les éponger très doucement avec un  linge propre. 
• Placer les boutons dans le pot et les recouvrir du vinaigre chaud jusqu’à ras-bord. Fermer. • Conserver une semaine au moins avant de consommer (se conserve plusieurs mois). Recommandations :  
• Pour varier le goût et les plaisirs mais aussi soigner la présentation, on peut ajouter des grains  de poivre, des feuilles d’origan ou de laurier, une branche de thym ou des baies de genièvre.  Des boutons de pâquerette (Bellis perennis) ou d’ail des ours (Allium ursinum) peuvent aussi  rejoindre la préparation. 

La cramaillotte ou miel de pissenlit  

• Une fois les fleurs écloses, il faut les cueillir pour en récupérer 400 grammes de pétales.  • Confectionner un jus avec deux litres d’eau et les pétales, deux oranges et deux citrons bio  coupés en petits morceaux. Cuire pendant quarante minutes. Filtrer.  
• Remettre le jus à chauffer dans une casserole propre dans laquelle on ajoute un kilo de sucre  à confiture et une cuillère à café de beurre. Cuire à nouveau pendant huit minutes.  • La gelée est prête quand une goutte déposée sur une assiette se fige immédiatement. Verser la gelée dans des bocaux. Les fermer et les retourner pour les stocker.

SET – Atelier Cuisine – mars 2021 

Utilisation des feuilles tendres (jeunes feuilles de mars)  


Salade de pissenlits à l’auvergnate  

Ingrédients : 
• 400 g de feuilles de pissenlit 
• 1 échalote 
• 2 cuillerées à soupe d’huile de colza 
• Sel  
• 80 g de champignons de saison 
• 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive  
• 2 gousses d’ail 
• 1 cuillerée à soupe de vinaigre de vin. 

Préparation : 

Éplucher et laver les feuilles de pissenlits. Les égouttez soigneusement. 
Couper finement l’échalote et la mélanger avec l’huile de colza et le sel. L’ajouter dans un saladier avec  les feuilles coupées en morceaux. 
Faire dorer les champignons dans une poêle avec l’huile d’olive et l’ail haché. Retirer du feu et ajouter le vinaigre. Verser chaud sur les pissenlits. 
Remuer et manger sans attendre pour goûter le contraste du froid et du chaud. 


Utilisation des feuilles plus tard dans la saison  

Peu après le début du printemps, quand les feuilles sont devenues un peu plus denses et plus coriaces,  on peut les cuisiner avec une fricassée de pommes de terre et d’autres légumes ou de champignons en les ajoutant en fin de cuisson. À peine cuites, les feuilles sont alors attendries et leur saveur s’est adoucie.  

Autre préparation culinaire pour briser une amertume trop prononcée : associer les feuilles avec des  œufs mimosas. 
On peut aussi les utiliser dans des soupes, des risottos et des gratins. 

Tarte aux épinards et aux pissenlits  

Pour 6 personnes 

Ingrédients 
• 1 kg d’épinards frais 
• 250 g de feuilles de pissenlits 
• 6 œufs  
• 3 boules de mozzarella 
• 30 cl de crème liquide 
• 40 g de fromage râpé 
• 2 c. à soupe d’huile 
• 20 g de beurre 
• 1 gousse d’ail 
• Sel 
• Poivre 

Préparation 

Préchauffer le four à 180 °C (thermostat 6). Rincer et équeuter les épinards. Rincer et essorer les  pissenlits. Peler et écraser l’ail. 
Faire chauffer l’huile dans une sauteuse. Ajouter les épinards et les pissenlits, les faire fondre pendant  une dizaine de minutes, jusqu’à ce qu’ils soient flétris. 
Les égoutter dans une passoire, puis les hacher.

Dans un saladier, fouetter les œufs, et ajouter la crème. Assaisonner de sel et de poivre. Ajouter le  mélange d’épinards et de pissenlits, bien remuer. 
Couper les boules de mozzarella en tranches. Beurrer un moule à manquer. Verser la moitié de la  préparation aux épinards. Recouvrir de la moitié des tranches de mozzarella. 
Verser le reste de la préparation avec les épinards. Disposer les tranches de -mozzarella restantes sur  le dessus. -Parsemer de fromage râpé. 
Enfourner et faire cuire pendant trente minutes. Servir avec quelques pissenlits en salade. 

Spaghettis aux pissenlits  

Pour 5 personnes 

Ingrédients 

.500 g de spaghettis 
.150 g de noix de cajou parfumées au tamari par exemple 
.60 à 80 g de fromage italien pecorino 
.150 g de feuilles de pissenlits 
.Sel, Poivre 
.Huile d’olive 
.Piment d’Espelette 

Préparation 

Faire cuire les pâtes dans un grand volume d’eau bouillante salée, le temps indiqué sur le paquet pour  une cuisson al dente. Les égoutter en conservant un peu d’eau de cuisson. 
Laver et essorer les feuilles de pissenlits. 

Dans une sauteuse, faire revenir les feuilles de pissenlits avec un peu d’huile d’olive et les noix de cajou  concassées, poivrer, saupoudrer de quelques pincées de piment d’Espelette et laisser cuire pendant  cinq minutes. 
Ajouter les pâtes dans la sauteuse avec un peu de leur eau de cuisson. Mélanger pendant deux  minutes. 
Répartir les spaghettis dans les assiettes. Râper un peu de fromage pecorino sur le dessus, poivrer et  servir sans attendre. 

Utilisation des racines  

Les Japonais consommaient traditionnellement la racine de pissenlit considérée comme très yang. 

Nitukés de pissenlit  

Couper les racines en rondelles, puis les faire sauter dans un peu d’huile de sésame avant d’ajouter de  l’eau et de la sauce de soja (tamari), puis de laisser mijoter jusqu’à cuisson complète. C’est une entrée  originale. 

« Compote de racines de pissenlit »  

Laisser cuire longtemps et doucement les parties souterraines du pissenlit jusqu’à ce qu’elles soient  parfaitement molles, puis les passer à travers la grille fine d’un moulin à légumes.  Ainsi accommodées, les racines perdent l’amertume qui les caractérise et se montrent même sucrées.

Merci à Frédérique

SET – Tester l’humidité du bois de chauffage à Ormesson

Le groupe Ormesson Environnement Transition propose aux habitants d’Ormesson utilisateurs de chauffage à bûches de bois un test gratuit d’humidité à l’aide d’un hygromètre à partir du lundi 15 mars. Un bois sec provenant d’une essence d’arbre adaptée au chauffage permet en effet de diminuer les émissions de particules fines, tout en augmentant le rendement. Inscription : charteair@gmail.com

SET – Recette Atelier cuisine de Décembre

Chou-fleur au lait de coco et aux fèves  


C’est une recette qui peut se réaliser presque toute l’année puisque l’on a du chou-fleur local et de  saison presque 10 mois sur douze (les variétés varient) et les fèves sont disponibles toute l’année,  sèches ou surgelées à cette saison. Elles sont une bonne source de protéine végétale. 

Si on utilise des fèves sèches, on achète préférentiellement des fèves décortiquées pour ne pas avoir  à le faire et on les fait tremper une demi-journée au moins. On les cuit ensuite à l’eau, avec de la  sarriette pour les rendre plus digestes, pendant 1h à 1h30 selon leur taille. Elles doivent être presque  cuites et peuvent alors s’intégrer dans la recette pour finir leur cuisson. On ne sale l’eau de cuisson  qu’au bout de 45 min environ pour éviter qu’elles ne durcissent. 

Ingrédients pour 6 personnes  

• 1 chou-fleur  
• 4 pommes de terre à chair ferme de taille moyenne 
• 4 carottes de taille moyenne 
• 400 g de tomates concassées 
• 600 à 700 g de fèves surgelées ou 400 g de fèves sèches pelées 
• 1 gros oignon 
• 3 gousses d’ail 
• Le zeste d’un citron vert 
• 4 cm de gingembre râpé 
• 2 cs de curry en poudre 
• 1 bâton de cannelle 
• 1 bouquet de coriandre ciselée 
• 40 cl de lait de coco épais 
• Huile d’olive, sel, poivre 
• Riz basmati pour l’accompagnement 

Réalisation  

Détailler le chou-fleur en bouquets et garder le tronc pour une soupe. 

Eplucher l’oignon, les gousses d’ail et les pommes de terre. Couper l’oignon en fines lamelles, hacher  l’ail et détailler les pommes de terre en dés de taille moyenne. 

Bien brosser et laver les carottes (il est inutile de les éplucher si elles sont bio) et retirer les parties abimées si besoin. Réserver les fanes pour un autre usage (on peut aussi les laver et les intégrer en les  ciselant finement). Couper les carottes en lamelles assez fines. 

Dans une cocotte à mijoter, verser un peu d’huile d’olive et y faire fondre l’oignon pendant 5 minutes  à feu doux. Y ajouter l’ail, le curry, le gingembre râpé, le bâton de cannelle. Bien mélanger. Ajouter  alors les carottes et les pommes de terre puis la pulpe de tomate. Saler et poivrer. Laisser mijoter à feu  très doux pendant 20 minutes. 

Ajouter alors le chou-fleur et le lait de coco et rajouter un peu de sel et de poivre si besoin. Si on utilise  des fèves sèches préalablement cuites, les ajouter à ce stade après les avoir égouttées. Poursuivre la  cuisson 20 min à feu très doux en remuant de temps en temps. 

Si on utilise des fèves surgelées, les passer rapidement sous l’eau chaude et les ajouter à 5 minutes de  la fin de cuisson. 

Parsemer du reste de coriandre et du zest de citron vert. 

Servir avec le riz que l’on aura fait cuire en parallèle.

Un franc succès, tout le monde a aimé ! 

Tarte aux pommes et aux airelles  

Ingrédients pour 6 personnes  

Pour la pâte 

• 120 g de beurre un peu mou 
• 160 g de farine d’épeautre ou petit épeautre T110 
• 2 cs de sucre complet 
• 1 pincée de sel 

Pour le crumble 

• 60 g de beurre froid en tout petits dés 
• 75 g de farine (la même) 
• 60 g de vergeoise ou sucre blond 

Pour la garniture 

• 30-40 g d’airelles séchées 
• 6 belles pommes 
• ½ citron ou ½ orange 

Réalisation  

Dans un saladier, verser tous les ingrédients de la pâte et bien malaxer jusqu’à obtenir une boule. Si  elle est trop sèche, on peut ajouter une goutte d’eau. 

La laisser reposer un peu au frais. 

Préparer le crumble en mélangeant les ingrédients du bout des doigts de façon à maintenir un effet de  sable. 

Eplucher les pommes, les détailler en dés, les mélanger aux airelles et ajouter le jus d’un demi-citron  ou un peu du jus de la demi orange. Bien mélanger.

Préchauffer le four à 180°C. 

Ressortir la pâte, l’étaler au rouleau à pâtisserie, par exemple sur un papier cuisson de façon à pouvoir  facilement la déposer dans le moule car elle est friable. Utiliser un moule à tarte de 24 à 26 cm. Piquer le fond de pâte. 

Garnir des pommes aux airelles puis répartir le crumble par-dessus. 

Cuire 50 min et servir tiède à froid. 

Un peu sucré à mon goût et néanmoins très bon. Les plus gourmands ont adoré. J’ai ajouté un œuf à la préparation de la pâte pour avoir un résultat bien lié.

Merci à Frédérique