SET – Soirée Education alternative du 16 avril 2019

Pour “Sucy Environnement Transition” l’Éducation est un sujet particulièrement important car les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Comment faire aussi la Transition dans l’éducation ?

Afin de laisser un temps suffisamment important pour le débat, nous n’avons pas présenté un film en entier mais seulement les extraits les plus significatifs du film sur les éducations alternatives : “Une idée folle” de Judith Grumbach.

Les 30 minutes d’extraits ne traitent que de la maternelle et l’école élémentaire alors que le film parle aussi du collège.

Les extraits du film montrent 9 différentes écoles essentiellement alternatives mais aussi publiques où se pratique de l’éducation alternative. Suite au film Jean-Paul, organisateur de la soirée, a résumé les thèmes abordés qui sont autant de pistes de réflexion et d’action:

  • Quel est l’objectif de l’éducation ?
  • Naturellement, l’enfant est un explorateur et un chercheur
  • L’enfant comme chaque homme est unique
  • l’apprentissage doit être adapté à chacun et à son rythme
  • Importance de la motivation
  • Donner confiance aux enfants
  • Connaissance de son égo et des autres
  • Relation aux autres (empathie)
  • Développer la coopération et la citoyenneté
  • Favoriser la créativité et l’imagination
  • Le savoir être mais aussi comment être adapté au collège.

Un tour de cercle

Suite à la bonne idée de Sandie, nous avons proposé à chaque personne présente de dire deux mots sur sa position par rapport au sujet (enseignante ou mère,…) Le tour a permis de constater une belle diversité de profils ( parents/grands-parents/enseignants/éducateurs) avec pour certains déjà des implications concrètes dans l’éducation alternative ( freinet/montessori/homeschooling). Autant de personnes qui ont pu intervenir ensuite pour enrichir le débat.

Les intervenantes

Pour représenter l’éducation alternative nous avons eu la chance d’avoir Caroline de Chevry-Cossigny travaillant comme enseignante pour les 6 à 12 ans à l’école Montessori de Brie-Comte-Robert. Mais aussi Sandie Moreau pour témoigner en tant que parent d’un enfant dans cette école.

Afin de rendre le débat plus serein, Jean-Paul a proposé, un peu comme dans la méthode sociocratique, de commencer par des questions d’éclaircissement avant de proposer des questions plus polémiques.

Au final plusieurs points de force sont apparus :

Il existe au moins 2 structures qui travaillent à amener des pratiques alternatives dans l’éducation publique : L’ISEM pour améliorer l’école publique et le mouvement “Public Montessori” ouvert à l’extérieur.

Même si l’environnement éducatif traditionnel n’est pas toujours compréhensif et reste réservé, l’enseignant a tout de même une certaine flexibilité qui lui permet d’introduire de nouvelles pratiques .

Nous avons abordé la question des classes multi-âges qui peuvent être vues comme une chance par les parents des plus petits mais comme un inconvénient pour ceux des plus grands. Néanmoins ce type d’échange profite aux deux et il est pratiqué régulièrement par exemple à la maternelle des Bruyères en lien avec d’autres écoles.

L’influence du niveau socio-éducatif et la langue des parents peut aussi jouer et même s’il est vrai que dans certaines villes le taux d’enfants parlant français est plus bas, chez les plus instruits certains enfants présentent des troubles de l’attention ou ne sont pas assez motivés.

Certains parents poussent à l’utilisation de méthodes alternatives et d’autres, au contraire, doivent être convaincus par exemple que la notation individuelle n’est pas la bonne chose pour l’épanouissement et donc la réussite de l’enfant.

Enfin le coût des écoles alternatives privées est élevé, environ 5000 €/ an pour l’école Montessori de Brie-Comte- Robert, et cela peut freiner les parents. Il existe d’autres alternatives, des écoles sous contrat avec l’état donc moins chères et les parents peuvent aussi faire l’école à la maison jusqu’à 16 ans. Nous avons eu la chance de partager les témoignages de 2 personnes qui utilisent cette solution. La plus ancienne a souligné que ses enfants ont réussi leur Bac et des études supérieures.

Pour le passage au Lycée certains ont suggéré le Lycée autogéré de Paris.

Passons à l’action avec l’atelier SET Education !

Suite au débats Jean-Paul a résumé quelques pistes d’action qui ont émergé pendant les discussions. Nous pouvons maintenant partager nos idées et expériences pour agir positivement, suivant le principe de la Transition, mettre en œuvre quelques-unes des solutions vues dans le film et en inventer d’autres.

Afin de gérer ces échanges et lancement d’actions concrètes, un atelier SET a été créé : “SET Atelier éducation

Pour faire partie de cet atelier, il suffit d’adhérer pour 10€/an à SET (5€ de Mai à Août pour la fin d’année scolaire) et accéder ainsi à tous les ateliers (sauf AMAP) de l’association. dont l’atelier éducation.

Chaque adhérent peut s’inscrire à n’importe quel atelier depuis le Site Internet en cliquant dans le menu sur “SET Adhérents”, donner son mot de passe adhérent, puis accéder au tableau “Inscription et Désinscription” pour cliquer sur Atelier Education : Inscription.

Copie d’écran du tableau d’inscriptions (non cliquable ci-dessous)

Contactez Jean-Paul Grange si vous avez une question.

C’est avec un ensemble de petits pas dans ce domaine que nous pourrons rendre l’éducation aussi efficace que créatrice de citoyens heureux et actifs.

SET – Atelier cuisine du 15 avril 2019

Les ateliers cuisine SET du Rond d’or

La fréquentation était un peu moindre puisque nous étions 15 réunis en cuisine et autour de la table, et nous avons une pensée pour celles qui étaient absentes alors qu’elles avaient prévu de venir. Malgré cela, la richesse des échanges était au rendez-vous de même que le régal des papilles.

Comme le sujet a été discuté, je veux rappeler au nom de tous que cet atelier a bien pour vocation d’être végétarien, par engagement contre la menace que l’élevage intensif fait peser sur la planète autant que sur notre santé. Dans ce contexte, il peut être surprenant d’avoir accepté la dégustation d’huîtres qui a eu lieu lors de l’atelier de mars. Cette initiative a été proposée dans un contexte d’échange de compétence convivial et solidaire sur la façon d’ouvrir les huitres , et nous avons été d’accords autour de la table pour dire que ces initiatives spontanées pouvaient avoir leur place au sein de cet atelier. N’hésitez pas à nous faire également part de votre avis sur le sujet, en particulier si vous avez des objections.

Dans la continuité il a aussi été abordé le fait que proposer entrée, plat et dessert lors de ces ateliers pouvait ne pas refléter l’esprit initial. Trop pour un soir, trop au regard d’une démarche qui se veut plus respectueuse des ressources, qui porte l’idée de décroissance, y compris au niveau du contenu de nos assiettes. La question reste ouverte. Entre l’idée d’utiliser ces ateliers pour partager des recettes et donc s’autoriser 3 « plats » et celle de s’inscrire dans une démarche plus conforme à notre quotidien, nous n’avons pas vraiment tranché. Tous vos avis sont les bienvenus.

Après cette longue introduction, place à la cuisine 😊 ! Au menu, 2 recettes salées qui se complétaient : des galettes de légumes et une délicieuse salade vietnamienne un peu revisitée. Le tout agrémenté de nombreuses graines germées. En dessert, quelques pommes cuites agrémentées par les cookies d’Erwan qui ont conquis toutes les papilles.

N’oublions pas les délicieuses bouchées apéritives préparées par Marie-Claude : voilà qui pourrait nous inspirer pour notre prochain repas de fête 😊 !!!

Un petit mot sur les graines germées. Je remercie au passage Véronique et Fred qui s’étaient organisés pour nous préparer et nous faire goûter une grande quantité de graines germées différentes 😊 ! Bravo à eux.

Les graines germées sont de véritables « superaliments » aux très nombreuses vertus. Elles constituent une source privilégiée de micro-nutriments essentiels à notre santé (vitamines, minéraux et enzymes). En effet, le fait de mettre une graine à germer va permettre de réveiller le potentiel en dormance, de libérer toute l’énergie et tous les nutriments nécessaires à faire pousser la plante en devenir. On parle d’aliment vitalisant, c’est-à-dire à même de faire remonter notre niveau d’énergie autant que de fournir tous les minéraux et de nombreuses vitamines dont le corps a besoin. A titre indicatif et selon les graines bien sûr, lors de la germination, la vitamine C augmenterait de 600%, la B6 de 500%, la B5 de 200%, la B2 de 1300%, la biotine de 50% et l’acide folique de 600%.
Les graines germées sont très simples à inclure dans nos préparations culinaires quotidiennes : saupoudrées sur les salades ou crudités / saupoudrées sur les légumes vapeurs, viandes ou poissons / directement en salade, avec un petit assaisonnement / en sandwich…

On veillera à ne pas les cuire pour préserver leurs qualités nutritionnelles.

Pour les personnes qui ne sont pas habituées à en manger, on recommande généralement d’augmenter les doses progressivement, voire d’éviter la consommation le soir au risque de perturber le sommeil (rare).

Les graines germées peuvent-elles être des sources de vitamine B12 ?

Cela dépend du type de graine mais la teneur des lentilles et des pois chiches en vitamine B12 est multipliée par cinq en quatre jours de germination

Notons enfin que la germination des céréales et légumineuses inhibe leur facteur antinutritionnel, ce qui les rend beaucoup plus digestes et intéressantes pour la santé.

Les bouchées apéritives de Marie-Claude

Juste délicieuses et très bonnes pour la santé… on en reprendrait bien une ou deux 😉 !

Merci Marie-Claude pour cette petite découverte surprise !

Ingrédients :

  • 2 petites courgettes bio coupées en morceaux avec la peau
  • ½ paquet de tofu fumé
  • 1 cc rase d’agar …(Voir la recette complète)

La salade vietnamienne de Raymonde et Joël

Je le redis, cette salade est délicieuse. Elle me fait penser à la garniture que je prépare pour mes rouleaux de printemps, mais en beaucoup plus complet et plus raffiné. A renouveler très vite !!! Ça tombe bien, j’ai un chou blanc qui attend patiemment mon inspiration 😉…

Pour 4 personnes

Les galettes de légumes

Telles que faites lundi soir, ces galettes auraient mérité d’être plus parfumées. N’hésitez pas à ajouter plein d’épices et/ou d’herbes aromatiques. Par ailleurs, vu les multiples recettes de galettes végétales, nous serons surement amenés à en proposer d’autres versions lors d’un futur atelier.

Pour 20 galettes

  • 5 gros œufs,
  • ½ l de lait végétal non sucré,
  • 400 g de flocons de sarrasin ou de quinoa,
  • 20 cs de légumes râpés (courgette, carotte, oignons),
  • 10 cs de poudre d’amande,
  • 5 cs de grain… (voir la recette complète)

Les cookies d’Erwan

Notre jeune invité d’un jour était ravi de pouvoir se faire assister par Véronique pour nous faire partager sa recette préférée de cookies, recette qu’il a fait évoluer au fil du temps et de ses expériences.

Pour 45 cookies environ

  • 200 g de pépites de chocolat noir
  • 195 g de beurre
  • 75 g de sucre complet
  • 75 g de sucre de fleur de …(Voir la recette complète)


Pour terminer ce compte-rendu, nous avons discuté au cours du repas de recettes pour les prochains ateliers ; il est plus facile de faire émerger des idées originales quand nous sommes réunis autour d’une table que chacun derrière son écran. Je vous annonce donc les idées retenues pour les ateliers de mai (le 13) et juin (le 10) … Eh oui, nous avons été inspirés 😊 !

  • En mai : curry de légumes aux noix de cajou / Raita / éventuellement dessert indien
    Que celles et ceux qui veulent venir en sari ce soir-là se fassent plaisir 😊…
  • En juin : atelier dédié à l’apprentissage de la préparation de légumes lacto-fermentés et à leur dégustation + cuisine du millet.

A vos saladiers, planches à découper et casseroles… c’est à vous de jouer 😊 !

SET – Troc aux plantes de Samedi 31 mars

Toujours sympathique ce Troc auquel nous convient régulièrement Claudine Deniaud et Claude Chat.  On n’y échange pas seulement des plantes et livres (Françoise Vidoni) mais conseils, anecdotes, paroles et autres.

On y rencontre d’autres adhérents de SET et Sucyciens de tout poil.

Olivier Trayaux est passé et Françoise Vidoni  a pu lui proposer d’animer musicalement le kiosque du parc des sports aux beaux jours.

Cet après-midi, êtres humains et végétaux furent enrobés de délicates notes de musique en provenance d’un violon irlandais et d’une harpe électrique rechargée par Enercoop.

Stéphane Davrichewy, le maraîcher,  nous a parlé des ateliers de jardinage qui vont démarrer. Je me suis inscrit pour un atelier « taille de rosiers » à l’automne.

Nous pourrions également, dans ce cadre, nous prêter notre outillage (scarificateur, coupe-bordures et autres qui dorment toute l’année pour ne sortir que quelques jours par an. Cela est maintenant facilité par la nouvelle application (petites annonces SET)  ajoutée au Site Internet de l’association SET dans l’espace SET Adhérents.

Côté graines, Claudine a réceptionné les souhaits des adhérents qui voulaient des graines bio de Kokopelli pour passer une commande groupée associative au tarif réduit de 2,60€ au lieu de 3,40€ le sachet.
Vous pouvez consulter le site : https://kokopelli-semences.fr

Du renouvelable et de la transition vous dis-je !

Quoi de mieux pour profiter d’un doux soleil !

Merci à tous pour ces instants de vie…

James

SET – Atelier cuisine du 18 mars 2019

Nouveau record de fréquentation en ce 18 mars, puisque nous avons été 23 à nous retrouver autour de la table. Il faut bien le dire, nous frôlions les limites de la capacité d’accueil, tant en termes d’espace autour de la table qu’en raison du nombre de couverts à disposition.

Il est vrai que c’est un grand plaisir de voir le succès de ce rendez-vous culinaire mensuel, convivial et riche en découvertes et partages.

Cet atelier a comblé nos attentes côté découvertes, puisque nous avons pu apprendre à réaliser du seitan, grâce à la sympathique participation de Gepetto et de sa femme Catherine.

Autre innovation ce jour-là, les huîtres étaient à l’honneur. En effet, Willy a proposé d’en apporter pour faire plaisir à tous les amateurs et permettre notamment à notre cuisinière en chef du 11 février, je veux dire Faiza, d’apprendre à les ouvrir 😊 !

C’était donc une vraie ruche en cuisine en ce 18 mars, on sentait que le printemps était aux portes.

Avant de passer aux recettes, petit détour par le seitan, aliment très courant dans la cuisine végétarienne et végétalienne.

Le mot seitan est issu du japonais et signifie « à base de protéines ». En effet, c’est un produit très riche en gluten, élément de base de sa préparation, le gluten étant la principale protéine des céréales comme le blé, le seigle ou l’épeautre (il y a d’autres céréales à gluten bien sûr).

Il est originaire de Chine et servait de nourriture de base aux moines bouddhistes. Il a été introduit en occident dans les années 60 par George Oshawa, initiateur de la cuisine macrobiotique.

Le seitan peut remplacer la viande dans tous les mets. Il se conserve au réfrigérateur 1 à 2 semaines ou se congèle pendant 2 à 6 mois.

Notons toutefois que ce n’est pas une protéine complète comme le sont les produits d’origine animale. En l’absence de ces derniers dans notre bol alimentaire, on veillera à le combiner à des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs, fèves…) pour avoir tous les acides aminés essentiels, briques de base dans notre corps, pour faire son immunité, ses hormones ou ses muscles pour ne citer qu’eux.

Bien entendu, les personnes atteintes de la maladie cœliaque ne peuvent pas en manger, et il n’est pas non plus recommandé aux personnes présentant une sensibilité au gluten.

Et maintenant, place aux recettes du jour.

La salade de chou chinois de Véronique

Vous trouvez que le chou revient souvent dans les ateliers. C’est bien normal car c’est un légume de choix. Que dis-je, une famille de légumes de premiers choix aux multiples vertus. En effet, ils sont riches en fibres, en antioxydants et en vitamine C. Ils stimulent le transit intestinal et sont réputés diminuer les risques d’apparition de cancers.

C’est le chou chinois que Véronique avait sélectionné pour nous, dans une préparation vraiment fraîche et délicieuse. Autre atout, la recette est facile et assez rapide à préparer : tout pour plaire 😊 !

Pour 6-8 personnes

Le Seitan de Gepetto

Gepetto est un habitué du Seitan, il met donc les ingrédients à l’œil et nous dit que c’est normal de ne pas réussir du premier coup (trop de liquide, pas assez, mélange réalisé trop lentement… ☹ ! Alors je ne pouvais pas vous laisser dans cette panade. J’ai donc cherché des proportions sur des livres de cuisine afin de vous donner une petite idée, et restez confiants, vous allez y arriver 😉…

2 astuces de Gepetto :

  • Il faut vite réaliser le mélange gluten et préparation liquide car le gluten développe rapidement son côté élastique. On ajoute cependant l’eau progressivement pour bien doser la quantité suffisante.
  • Le seitan par lui-même est peu parfumé, il est donc intéressant de rajouter des épices. Dans le cas de la dégustation, il avait ajouté de la graine de fenouil en poudre.

(Voir la recette entière…)

Les crêpes à la pomme de Frédérique

Pour finir, un petit dessert pas trop sucré, sauf si on tartine les crêpes de confiture de cassis, c’est vrai qu’elle était bonne 😉 !

J’avais prévu ce dessert en février pour fêter la chandeleur, mais même en mars, nous nous sommes régalés 😊 !!!

Pour 15 petites crêpes environ

  • 120 g de flocons d’avoine
  • 375 ml d’eau bouillante
  • 1 œuf
  • 150 g de farine complète
  • 2 cs de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de (Voir la recette entière…)

Frédérique prend la suite d’Abir et de Marie-claude dans la gestion de l’atelier Cuisine , nous lui souhaitons la bienvenue.