Archives de catégorie : Alimentation

Tout ce qui touche directement à l’alimentation sauf les déchets traités spécifiquement.

SET – Atelier cuisine du 18 mars 2019

Nouveau record de fréquentation en ce 18 mars, puisque nous avons été 23 à nous retrouver autour de la table. Il faut bien le dire, nous frôlions les limites de la capacité d’accueil, tant en termes d’espace autour de la table qu’en raison du nombre de couverts à disposition.

Il est vrai que c’est un grand plaisir de voir le succès de ce rendez-vous culinaire mensuel, convivial et riche en découvertes et partages.

Cet atelier a comblé nos attentes côté découvertes, puisque nous avons pu apprendre à réaliser du seitan, grâce à la sympathique participation de Gepetto et de sa femme Catherine.

Autre innovation ce jour-là, les huîtres étaient à l’honneur. En effet, Willy a proposé d’en apporter pour faire plaisir à tous les amateurs et permettre notamment à notre cuisinière en chef du 11 février, je veux dire Faiza, d’apprendre à les ouvrir 😊 !

C’était donc une vraie ruche en cuisine en ce 18 mars, on sentait que le printemps était aux portes.

Avant de passer aux recettes, petit détour par le seitan, aliment très courant dans la cuisine végétarienne et végétalienne.

Le mot seitan est issu du japonais et signifie « à base de protéines ». En effet, c’est un produit très riche en gluten, élément de base de sa préparation, le gluten étant la principale protéine des céréales comme le blé, le seigle ou l’épeautre (il y a d’autres céréales à gluten bien sûr).

Il est originaire de Chine et servait de nourriture de base aux moines bouddhistes. Il a été introduit en occident dans les années 60 par George Oshawa, initiateur de la cuisine macrobiotique.

Le seitan peut remplacer la viande dans tous les mets. Il se conserve au réfrigérateur 1 à 2 semaines ou se congèle pendant 2 à 6 mois.

Notons toutefois que ce n’est pas une protéine complète comme le sont les produits d’origine animale. En l’absence de ces derniers dans notre bol alimentaire, on veillera à le combiner à des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs, fèves…) pour avoir tous les acides aminés essentiels, briques de base dans notre corps, pour faire son immunité, ses hormones ou ses muscles pour ne citer qu’eux.

Bien entendu, les personnes atteintes de la maladie cœliaque ne peuvent pas en manger, et il n’est pas non plus recommandé aux personnes présentant une sensibilité au gluten.

Et maintenant, place aux recettes du jour.

La salade de chou chinois de Véronique

Vous trouvez que le chou revient souvent dans les ateliers. C’est bien normal car c’est un légume de choix. Que dis-je, une famille de légumes de premiers choix aux multiples vertus. En effet, ils sont riches en fibres, en antioxydants et en vitamine C. Ils stimulent le transit intestinal et sont réputés diminuer les risques d’apparition de cancers.

C’est le chou chinois que Véronique avait sélectionné pour nous, dans une préparation vraiment fraîche et délicieuse. Autre atout, la recette est facile et assez rapide à préparer : tout pour plaire 😊 !

Pour 6-8 personnes

Le Seitan de Gepetto

Gepetto est un habitué du Seitan, il met donc les ingrédients à l’œil et nous dit que c’est normal de ne pas réussir du premier coup (trop de liquide, pas assez, mélange réalisé trop lentement… ☹ ! Alors je ne pouvais pas vous laisser dans cette panade. J’ai donc cherché des proportions sur des livres de cuisine afin de vous donner une petite idée, et restez confiants, vous allez y arriver 😉…

2 astuces de Gepetto :

  • Il faut vite réaliser le mélange gluten et préparation liquide car le gluten développe rapidement son côté élastique. On ajoute cependant l’eau progressivement pour bien doser la quantité suffisante.
  • Le seitan par lui-même est peu parfumé, il est donc intéressant de rajouter des épices. Dans le cas de la dégustation, il avait ajouté de la graine de fenouil en poudre.

(Voir la recette entière…)

Les crêpes à la pomme de Frédérique

Pour finir, un petit dessert pas trop sucré, sauf si on tartine les crêpes de confiture de cassis, c’est vrai qu’elle était bonne 😉 !

J’avais prévu ce dessert en février pour fêter la chandeleur, mais même en mars, nous nous sommes régalés 😊 !!!

Pour 15 petites crêpes environ

  • 120 g de flocons d’avoine
  • 375 ml d’eau bouillante
  • 1 œuf
  • 150 g de farine complète
  • 2 cs de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de (Voir la recette entière…)

Frédérique prend la suite d’Abir et de Marie-claude dans la gestion de l’atelier Cuisine , nous lui souhaitons la bienvenue.

SET – Une pizza partie réussie! Le 16 mars 2019

Résumé d’une manifestation conviviale, gaie et chaleureuse (hormis le courant d’air sous la halle !)

Nous avons tous mis la main à la pâte sous la direction attentionnée de Cédric puis quelques-uns ont préparé les légumes sous l’œil bienveillant de François.

Pendant la levée de nos pâtes certains sont partis faire leur marché à Sucy et d’autres, entraînés par Abir, ont fait quelques mouvements du Qi Gong des animaux pour se réchauffer.

On peut admirer la synchronisation des mouvements.

Puis est venue l’action délicate de rouler puis garnir les pâtes à notre guise avant d’enfourner avec l’aide indispensable de François qui veillera seul à la cuisson parfaite de nos œuvres.

Et enfin le moment tant attendu de la dégustation au fur et à mesure que les pizzas sortaient du four pour être partagées et accompagnées d’une excellente salade verte.

Attention à bien utiliser la pelle…

Un petit nombre d’entre nous est resté stoïquement  à se régaler debout au plus près de la production quand d’autres se sont réfugiés à l’intérieur autour des tables libérées par le GAEL.

Et pour finir les dernières pâtes ont été transformées en pains garnis ou travaillées de façon très créative (en forme de cochon, de lutin ou de tour Eiffel) par Nolan et Charleen représentants de la toute jeune génération.

Merci à Abir pour l’organisation sans failles

Merci à Courage le Groupe pour l’encadrement très pro

Merci à tous les participants pour le bon moment passé ensemble et aux 2 jeunes qui ont assuré la production finale afin de ne pas laisser de restes !

SET – Atelier cuisine du 11 février 2019

La recette d’Harira préparée avec amour par Faiza… avec notre aide à tous bien sûr !

C’est une version marocaine que Faiza nous a proposé pour cette soupe.  Il en existe de nombreuses variantes selon les régions du Maroc ou de l’Algérie. Cette soupe est traditionnellement réalisée pour les lendemains de mariage et en période de Ramadan.

Pour l’atelier, Faiza a proposé une version végétarienne bien sûr, mais on peut noter qu’en version originale, cette soupe comprend un peu de viande d’agneau.

Pour 8 personnes, voire un peu plus 

  • 100 g de pois chiches trempés,
  • 50 g de lentilles rincées (on peut les faire tremper également),
  • 1 oignon haché,
  • 30 g de vermicelles,
  • 500 g de tomates fraîches ébouillantées et 1 grande boite de tomates au naturel
  • 4 c. à soupe de concentré de tomates,
  • 1 c. à café de gingembre, 1 c. à café de curcuma, 1 c. à café de carvi,
  • 1 bâtonnet de cannelle,
  • 1 bouquet de coriandre hachée, 1 bouquet de céleri haché, 1 bouquet de persil haché
  • 1 c. à café de poivre, 2 c. à café de sel,
  • 2 c. à café de smen (ou de beurre à défaut) et 2 c. à café d’huile d’olive,
  • 3 l d’eau

Pour la tédouira :

  • 150 g de farine,
  • Jus d’1/2 citron,
  • 2 verres d’eau

Pour servir :

  • 1 c. à café de smen, 1 c. à café de coriandre hachée et 1 c. à café de céleri haché ajoutés au moment de servir
  • Quartiers de citron et dattes fraîches servis à côté
😊

Prendre le temps de retirer la peau des pois chiches, c’est un peu fastidieux mais ça change tout  !
Blanchir les tomates, les peler et les concasser.

Dans une marmite (pour 16, nous avions une très grande marmite ) faire colorer l’oignon dans le smen mélangé à l’huile d’olive. Ajouter les pois chiches épluchés, les lentilles, les tomates concassées ainsi que les tomates au naturel, la coriandre, le persil, le céleri, le bâton de cannelle et l’eau. Porter à ébullition, réduire et laisser cuire jusqu’à ce que les pois chiches deviennent tendre.

Pendant ce temps, préparer la tédouira :

Délayer la farine avec l’eau. Ajouter le concentré de tomate et travailler jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de grumeaux.

En fin de cuisson de la marmite, ajouter le sel, le poivre, le gingembre, le curcuma et le carvi, puis le vermicelle et prolonger la cuisson 5 minutes.

Verser alors progressivement la tedouira jusqu’à obtenir une soupe onctueuse et veloutée (on n’est pas obligé de verser toute la quantité préparée).

Terminer par la coriandre et le jus de citron au moment de servir.

Sur la table, disposer des quartiers de citron et des dattes qui seront consommés avec la soupe…

Un régal pour les yeux et les papilles !

Les petits plus de Faiza ***

  • Il est important d’ajouter les épices (sauf le bâton de cannelle) ainsi que le sel et le poivre à la fin de la cuisson pour éviter de durcir les pois chiches.
  • On peut également remplacer les pois chiches par des fèves.

Merci à frédérique Aubry pour la rédaction de cet article

SET – Changer d’Ère, l’Air de rien…

Un livre que l’on peut lire d’un bout à l’autre ou bien picorer lentement pour mieux le savourer…

Tout récent adhérent à Sucy Environnement et Transition (SET), je suis, je l’imagine, comme bon nombre d’entre nous sensible à ce qui se passe autour de nous en matière d’écologie.

S comme Sucy, je commence à peu près à connaître la ville et ses spécificités…
E comme Environnement je vois ce que cela signifie et j’y suis sensible…

Mais pour le T, j’étais plutôt  sur Transhumance…un peu le mouton qui suit peut-être par facilité, les informations émises par les médias et qui se laisse quelque peu trop manipuler par ceux-ci et leurs infos erronées voir fabriquées.

Il fallait que cela cesse et que je trouve un moyen de me documenter autrement. Grâce à SET j’apprends et comprends mieux le sens de la Transition mais je cherchais un support pour essayer de voir comment nous en sommes arrivés là et comment changer à mon modeste niveau les choses.

Le 24 novembre dernier, lors d’une visite  à « Radio France fête le livre », où écrivain(e)s et auteurs de Bd viennent présenter et dédicacer leurs ouvrages, je suis tombé sur celui de Valère CORRÉARD. Je passe devant une table et, un livre me fait un clin d’œil ; son titre m’interpelle : « Changer d’ère, l’air de rien…le guide pratique pour réussir sa transition ». Jeux « de mots-nyme », couleurs agréable, papier recyclé, je m’arrête, je feuillette, je blablate avec l’auteur et je suis séduit. La dédicace est très sympa, j’ai hâte d’en savoir plus !

L’objectif de ce guide est de donner à chacun la possibilité de s’approprier des initiatives ayant un impact social et environnemental positif, mais aussi des vertus sur le plan personnel, dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Oui, bien sûr mais au-delà, il permet de mieux comprendre la réalité des choses, au travers d’entretiens de 2 ou 3 pages avec des experts (en langage clair et compréhensibles par tous), de données fiables de l’ADEME, INSEE, Commissariat au développement durable, etc…Bref, c’est une véritable source d’information qui donne envie de creuser encore plus pour en savoir encore plus.

Quels sont les 8 grands thèmes abordés :

  • Manger Sain et consommer responsable
  • Tous pour un quotidien zéro déchet
  • S’habiller chic et éthique
  • S’éclairer et se chauffer
  • Se déplacer en mode écolo
  • S’informer sans se faire manipuler (celui-là me plait bien !!!)
  • Être un citoyen actif
  • Prendre son temps

Quant au livre, il est Préfacé par Alain Bougrain-Dubourg, illustré par Nat Mikles, édité par « Rue de l’échiquier » et vendu au prix de 19 euros. 200 pages…À mettre dans toutes les mains.

Petit portrait de l’Auteur (extrait du site de son éditeur) :

Journaliste, Valère Corréard considère que la diffusion de l’information est indispensable pour faire de chacun d’entre nous un acteur de la société. Il est chroniqueur sur France Inter, où il présente chaque week-end « Social Lab », qui propose un coup de projecteur sur une tendance ou une initiative qui peut changer le monde et notre quotidien. 
En 2017, il a fondé ID, l’Info Durable, premier média en ligne d’information continue sur le développement durable.

Les sites où l’on peut retrouver l’auteur
ou réécouter ses rubriques sur France inter :

https://www.franceinter.fr/emissions/social-lab

https://twitter.com/valerecorreard

https://www.linfodurable.fr/

Tout cela n’engage que moi bien sûr et ce livre peut ne pas plaire à certain(e)s mais, quoiqu’il en soit il est une source d’informations précieuses. Personnellement, il a répondu à mes attentes et interrogations. Ne le cherchez pas à la Médiathèque de Sucy je ne l’ai pas trouvé…

(Sujet proposé par Pascal CASSIER)